Finlande: Une femme qui a quitté son mari pour un berger allemand affirme être enceinte

Une Finlandaise de 38 ans qui a récemment quitté son mari et ses trois enfants pour passer le reste de sa vie avec son berger allemand âgé de 6 ans, affirme qu’elle est maintenant enceinte.

Heidi Forss, 38 ans, enseignante préscolaire à Jyväskylä, a abandonné sa famille l’année dernière pour se consacrer uniquement à Jätti, son berger allemand âgé de 6 ans.

Le couple interspécifique qui vit ensemble depuis 18 mois attend maintenant un enfant, bien que la grossesse ait été une surprise pour les deux parents et même pour le médecin de famille.

“Le médecin a dit qu’il ne savait pas comment cela s’était passé, mais il m’a dit qu’il était très heureux pour moi et Jätti”, a-t-elle déclaré à la presse, en larmes, visiblement extatique.

«Il n’y avait plus d’amour dans mon mariage et le sexe était terrible. Jätti sait me faire plaisir et est toujours là pour moi », a expliqué Forss, qui a connu de nombreux épisodes de dépression au cours de son mariage qui dure depuis 12 ans.
Bien que la séparation de ses enfants l’ait affectée, le juge du tribunal de divorce a estimé que son «style de vie inhabituel» pouvait affecter ses enfants de manière négative, mais elle en a toujours la garde pendant les mois d’été.

«Jätti est également formidable avec les enfants et veut toujours jouer avec eux, il n’a jamais cessé d’avoir de l’énergie. Ils l’aiment juste, il a un très bon état d’esprit et une excellente figure paternelle pour eux », a-t-elle ajouté.

Bien que Forss jure qu’elle n’a pas été infidèle à son amour canin, les experts pensent qu’elle a peut-être été accidentellement imprégnée par un vaccin antitétanique qu’elle a reçu le mois dernier, un cas rare qui frappe une personne sur 100 000 selon une étude récente de l’Organisation mondiale de la santé.

La Finlande se situe aux côtés de la Roumanie et de la Hongrie parmi les trois derniers pays de l’UE dans lesquels les relations sexuelles avec un animal restent légales tant que l’animal n’est pas blessé.